Les vœux évangéliques comme remède aux blessures du monde d’aujourd’hui

Kigali, Rwanda, 8 décembre 2022. À ce jour de la solennité de l’Immaculée conception, son Eminence Antoine Cardinal Kambanda, Archevêque de Kigali, a accueilli les vœux perpétuels de trois sœurs de la congrégation des petites sœurs de Jésus : Soeur Jacqueline Annonciatte de Jésus, Marie Louise de Jésus et Sœur Odette Niyonteze de Jésus. La messe a été célébrée dans la paroisse Saint Jean Bosco/Kicukiro.

Le plan de Dieu, un plan d’amour

Son Eminence ouvre son homélie sur le récit de la création. Dieu a créé l’homme et la femme, pour servir et aimer Dieu et lui offrir toute la création afin qu’il vive dans la louange du Créateur : « Et Dieu les bénit, et il leur dit: ” Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre et soumettez-la, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tout animal qui se meut sur la terre. Et Dieu dit: ” Voici que je vous donne toute herbe portant semence à la surface de toute la terre, et tout arbre qui porte un fruit d’arbre ayant semence; ce sera pour votre nourriture (Gn 1,28).

Archevêque de Kigali, a accueilli les vœux perpétuels de trois sœurs de la congrégation des petites sœurs de Jésus : Soeur Jacqueline Annonciatte de Jésus, Marie Louise de Jésus et Sœur Odette Niyonteze de Jésus. La messe a été célébrée dans la paroisse Saint Jean Bosco/Kicukiro.

Après la chute, le péché a séparé tout d’abord l’homme de son Créateur : « Ils entendirent le pas de Yahvé Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour, et l’homme et sa femme se cachèrent devant Yahvé Dieu parmi les arbres du jardin. » (Gn 3, 8). Deuxièmement, il surgit de la discorde entre les deux : ” L’homme répondit : C’est la femme que tu as mise auprès de moi qui m’a donné de l’arbre, et j’ai mangé » (Gn 3,12). Enfin, il créa un désordre avec le reste de la création : «” Parce que tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre: Tu n’en mangeras pas, le sol est maudit à cause de toi. C’est par un travail pénible que tu en tireras, ta nourriture, tous les jours de ta vie; il te produira des épines et des chardons, et tu mangeras l’herbe des champs. C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes à la terre, parce que c’est d’elle que tu as été pris; car tu es poussière et tu retourneras en poussière (Gn 3,17-18).”

 

Mais Dieu n’a pas abandonné l’homme qui porte son image. Dans son amour inlassable Dieu ne renonça pas à son plan de salut pour l’homme. Marie, a été une humble servante et obéissante dans ce plan d’amour de Dieu de relever l’homme déchu. Marie a accueilli le plan de Dieu et elle a accepté de collaborer dans sa réalisation : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole » (Luc 1,38). Marie a été préservée de toute souillure et de tout péché pour préparer le chemin de Jésus-Christ. Elle a été le modèle de la grâce que Dieu a préparé pour l’Homme : Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu (Lc 1, 29).

 

 Les vœux d’obéissance, virginité et pauvreté

En s’adressant aux professes, son Eminence est revenu sur les trois vœux évangéliques comme antidote aux maladies du monde d’aujourd’hui. Le monde est déchiré par la maladie de l’amour excessifs des biens matériels, la luxure et le libertinage.

Le vœu de pauvreté nous rappelle que Dieu seul suffit. Ce qui compte pour nous est de travailler pour le Royaume de Dieu, avoir toujours soif de Dieu et de ses promesses :  comme le rappelle Jésus a ses disciples : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine (Mt 6, 33, 34)

Le vœu de virginité nous permet de vaincre les tentations charnelles du corps, la luxure et d’autres péchés liés aux faiblesses de notre corps.

Le vœu d’obéissance nous rappelle que nous sommes fait pour faire la volonté de Dieu comme Marie. Cela Jésus nous l’a révélé à Gethsémani : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux » (Mt 26,39). Le bonheur de l’homme se trouve dans l’accomplissement de la volonté de Dieu.

Vivre la charité à la lumière de Saint Charles de Foucauld

 Saint Charles de Foucauld, patron de la Congrégation des petites Sœurs de Jésus n’a pas fondé une congrégation, mais son exemple de la charité, a été comme le grain qui doit mûrir sous le sol : « En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jn,12,24). Les petites sœurs de Jésus, nous rappellent et nous rapprochent de ce saint qui a été canonisé cette année et de son héritage de la charité.  Saint Charles de Foucauld a été missionnaire dans les pays musulmans. Son zèle missionnaire renforce l’enseignement du Saint Père, le Pape François, qui nous appelle à être des agents actifs dans l’évangélisation. Le pape François a souligné ceci en érigeant le dicastère pour l’évangélisation à la tête d’autres dicastères dont lui-même est le responsable. Le deuxième dicastère est le Dicastère pour la promotion du développement humain intégral.   A partir de ces changements, Son Eminence rappelle aux sœurs qu’elles doivent être des témoins de l’amour et de la charité du Christ au milieu du peuple de Dieu. Oui, “ L’homme contemporain écoute plus volontiers les témoins que les maîtres ou s’il écoute les maîtres, c’est parce qu’ils sont des témoins ” (Cfr, Paul VI, Evangelium nuntiandi, n.41).

Abbé Phocas BANAMWANA

Chancelier de l’Archidiocèse de Kigali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *